Sur les animaux

Chat à longue queue ou margay

Pin
Send
Share
Send


De nombreuses créatures étonnantes vivent sur notre planète, mais certaines d'entre elles peuvent tout simplement envoûter par leur mystère et leur beauté sauvage. C'est une telle bête que Margay est l'un des petits chats les plus colorés de la Terre. En plus de son aspect exotique, le comportement, la dextérité et la grâce d'un prédateur sont également surprenants; sur les branches d'arbre, il n'est pas moins confortable qu'un singe.

M. Cat recommande: description, caractéristiques, zone

Margay ou Margie Leopardus wiedii est un petit chat sauvage originaire d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Il s'agit d'un prédateur nocturne solitaire, vivant principalement dans les forêts sempervirentes et feuillues primaires, les savanes marécageuses, les fourrés de galeries et les contreforts.

Les Espagnols appelaient ces beaux chats sauvages gato tigre, tigrillo, caucel, maracayá ou margay. En portugais, Margay est appelé "gato-maracajá" ou simplement "maracajá". Dans la langue guarani, le nom de l'animal était autrefois prononcé «mbarakaya», qui signifie «chat», mais maintenant il est souvent utilisé «margay».

Le beau Margay ressemble beaucoup à un Ocelot nain, bien que son crâne soit un peu plus court et sa queue et ses pattes plus longues.

Le poids de l'animal est de deux à cinq kilogrammes, la longueur du corps est de 45 à 81 cm, tandis que la queue est de 30 à 55 cm.Contrairement à la plupart des autres représentants des familles félines, l'animal n'a qu'une paire de mamelons.

Les oreillettes de Marga sont petites et arrondies aux extrémités, des tons de carbone avec des marques blanches rondes au milieu de la surface arrière.

Les yeux ronds du chat à longue queue sont frappants, ils sont tout simplement énormes, et en raison du tapetum, qui offre une excellente vision nocturne, ils phosphorescent mystérieusement par réflexion de la lumière.

L'iris est marron foncé, un beau liseré blanc brillant et anthracite encadre les yeux. La pupille est légèrement arrondie, située verticalement.

Un nez large, mais proportionnel se termine par un lobe «sauvage», fortement saillant rosâtre ou brique, deux bandes sombres traversent les narines.

Le corps athlétique est maigre, mince, sans pli gras sur le ventre.

Les pattes sont longues, musclées avec des pieds larges. Les griffes incurvées pointues sont entièrement rétractées dans les coussinets ovales.

Le pelage de Margay est encore moelleux et les sensations organoleptiques confirment l'extraordinaire douceur du pelage.

Sa fourrure est brunâtre ou jaune jaunâtre et est marquée par plusieurs rangées de rosettes de chocolat noir ou noir et de stries horizontales de la même couleur. Le bas du corps et les pattes, la région pectorale est plus claire, varie du beige au blanc neige, et la queue a de nombreuses bandes ouvertes annulaires sombres et une pointe de carbone. Sur le visage un masque brillant en noir et des traces de neige. Les vibrisses sont longues et épaisses, chic, blanches.

Margay est un grimpeur beaucoup plus qualifié que son cousin le plus proche Ocelot, et est souvent appelé le Wood Ocelot en raison de ces capacités.

Dans le même temps, il existe des différences importantes - Leopardus pardalis (Ocelot) chasse principalement des proies à la surface de la terre, Leopardus wiedii (Margai) peut très bien passer près de 24 heures sur les arbres, sauter sur des vignes et des branches et poursuivre activement les victimes (oiseaux et singes) même sur les sommets fins.

En fait, c'est l'une des rares variétés de prédateurs félins sauvages existant aujourd'hui avec l'incroyable picage gutta de l'articulation de la cheville, qui est nécessaire pour descendre les troncs d'arbres à l'envers (la seconde est un léopard fumé, bien qu'un chat en marbre peu étudié puisse également avoir cette capacité). C'est une dextérité étonnante, car les genoux et les chevilles de la bête peuvent pivoter à 180 degrés, elle est capable de saisir aussi bien les branches avec ses pattes avant et arrière et de sauter parfaitement jusqu'à quatre à neuf mètres horizontalement et verticalement. On a remarqué que Margai se suspendait facilement aux branches, s'y accrochant avec une seule patte.

Margay vit dans le sud du Mexique, sur presque tout le territoire des terres du centre et du nord de l'Amérique du Sud, à l'est des crêtes des Andes. La frontière sud de son aire de répartition naturelle atteint l'Uruguay et le nord de l'Argentine.

Le chat à longue queue vit presque exclusivement dans les forêts denses, des conifères subtropicaux aux forêts tropicales sèches et sur les contreforts élevés. Des marges sont également rarement observées dans les plantations de café et de cacao cultivées par l'homme dans les plantations d'eucalyptus et d'épicéas.

En Floride et en Géorgie, des preuves fossiles de Leopardus wiedii ou de chats similaires aux Margeys datant du Pléistocène ont été découvertes, suggérant qu'elles étaient plus répandues dans le passé. Le dernier signalement de ces animaux provenait du Texas en 1852.

L'histoire de la découverte des espèces et sous-espèces de Margay

Le nom scientifique Margay Felis wiedii a été proposé par le médecin et naturaliste suisse Heinrich Rudolph Schinz en 1821, examinant un spécimen zoologique d'un animal amené du Brésil. Au nom du plus beau chat du monde, le scientifique a exprimé sa révérence au plus grand zoologiste européen, le prince Maximilian von Weed.

Schinz était pour la plupart engagé dans les sciences naturelles et la médecine, a même été professeur à l'Université de Zurich plus tard, puis gardien d'une collection zoologique unique. Il a traduit de nombreux ouvrages dans ce domaine et est l'auteur d'un certain nombre d'articles populaires sur les représentants de la famille des chats.

En 1825, c'est Maximilian Von Weed qui propose le nom Felis macroura. Un célèbre chercheur, ethnologue et naturaliste allemand dans les années 1815-1817 a dirigé une expédition dans le sud-est du Brésil et était considéré en Europe comme un expert inconditionnel de la flore et de la faune d'Amérique latine. Il a compilé une nouvelle description scientifique de Margay sur plusieurs animaux amenés de la jungle à proximité de la rivière brésilienne Mikuri.

Dans le même temps, le scientifique a identifié un certain nombre de sous-espèces de base du chat américain à longues pattes, découvertes par de nombreux chercheurs:

  • Leopardus wiedii wiedii. Découvert par Shinz en 1821. Il vit au sud du Brésil et au Paraguay, à la pointe nord-est de l'Argentine, en Uruguay.
  • Leopardus wiedii glauculus a été décrit par Altfield Thomas en 1903 à partir d'un adulte trouvé dans la région de Jalisco au centre du Mexique.
  • Leopardus wiedii vigens est également la découverte de Thomson en 1904. La description est donnée pour un mâle adulte trouvé à Igarape Assu près de Parav au Brésil.
  • Leopardus wiedii pirrensis a été introduit par Edward Alfonso Goldman en 1914 sur le modèle d'une femelle adulte trouvée sur le territoire de Caen dans l'est du Panama.
  • Leopardus wiedii amazonicus. Il vit en Amazonie (ouest du Brésil, sud-est du Pérou, sud de la Colombie, sud du Venezuela, est de l'Équateur). Ouvert en 1917 Cabrera.
  • Leopardus wiedii nicaraguae a été décrit par Joel Asaf Allen en 1919 à partir d'un mâle adulte trouvé près du volcan Chinandego au Nicaragua.
  • Leopardus wiedii oaxacensis et yucatanicus sont représentés par Edward William Nelsonomy Goldman en 1931. Des spécimens zoologiques d'un mâle adulte de Cerro San Felipe à Oaxaca et de femelles de la région du Yucatan, au Mexique, respectivement, sont décrits.
  • Leopardus wiedii boliviae et salvinius ont été découverts en 1941. Le premier vit en Bolivie, la partie ouest du sud du Brésil, le nom local de ce chat est ocelittle. Et le deuxième au Chiapas (Mexique), au Guatemala, au Salvador.
  • Leopardus wiedii cooperi. La sous-espèce a été découverte en 1943. Il vit dans le nord-est du Mexique, l'État de Nuevo Leon.

La description

Margay est un beau petit chat tacheté, légèrement plus grand qu'un gros chat domestique. La couleur de la robe varie du jaune rougeâtre au taupe. Des taches sombres et des rosettes avec un centre brun sont présentes sur le corps de l'animal. La tête, le cou et la gorge sont couverts de lignes noires et le dos des oreilles est noir avec une tache blanche au centre. Le ventre est blanchâtre et la queue longue et duveteuse est marquée par 10-12 anneaux sombres. La fourrure du chat est relativement épaisse et douce. L'espèce présente de nombreuses variations individuelles du motif sur le corps. Les mâles et les femelles sont de taille et d'apparence proches.

La longueur moyenne du corps, compte tenu de la tête, varie de 463 à 790 mm, la longueur de la queue est de 331 à 510 mm. Margay pèse de 2,6 à 3,9 kg.

Les chats Margay sont souvent confondus avec leurs proches parents - ocelots et oncils. L'article "Chats tigres: ocelot, margay, oncilla et leurs caractéristiques comparatives" met en évidence les principales différences entre ces 3 espèces.

Les sous-espèces suivantes sont actuellement reconnues:

  • L. wiedii wiedii, est et centre du Brésil, Paraguay, Uruguay, nord de l'Argentine,
  • L. wiedii amazonicus, Brésil occidental, Pérou, Colombie et Venezuela,
  • L. wiedii boliviae, Bolivie,
  • L. wiedii cooperi, le nord du Mexique,
  • L. wiedii glauculus, partie centrale du Mexique,
  • L. wiedii nicaraguae, Honduras, Nicaragua, Costa Rica,
  • L. wiedii oaxacensis, sud du Mexique,
  • L. wiedii pirrensis, Panama, Colombie, Équateur, Pérou,
  • L. wiedii salvinius, Chiapas, Guatemala, Salvador,
  • L. wiedii yucatanicusYucatan.

Zone

Les chats à longue queue sont communs dans le nord du Mexique, en Amérique centrale et du Sud, à l'est des Andes et bien au sud, au nord de l'Argentine et sur le territoire de l'Uruguay. Il existe un enregistrement de la présence de l'espèce au Texas, mais son aire de répartition aux États-Unis est incertaine.

Habitat

Les chats à longue queue sont limités par l'habitat forestier et sont étroitement liés aux forêts plates denses à moins de 1500 mètres d'altitude. Ils ont été trouvés dans les forêts tropicales sempervirentes humides à feuilles persistantes et à feuilles caduques, les forêts de montagne et brumeuses, les savanes humides et marécageuses, et parfois dans les plantations de café et de cacao avec de grands arbres. Le Mexique est la frontière la plus septentrionale de leur distribution, qui va de l'Amérique centrale et du Sud au nord de l'Argentine.

Les chats de Margay ne tolèrent pas un habitat modifié et refusent de traverser les zones ouvertes sans végétation. Ils évitent les paysages transformés à l'exception des plantations denses de café, cacao, eucalyptus et pin. Grâce à une étude menée dans le nord de l'Argentine, une densité plus faible de chats margai a été trouvée dans les parcs et autres zones protégées, probablement en raison du nombre élevé d'ocelots.

Elevage

Les chats à longue queue sont des animaux solitaires, à l'exception des femelles avec des chatons. Après une période de gestation d'environ 76 à 85 jours, un chaton naît, (rarement deux), une fois par an. Contrairement aux autres types de chats sauvages, les marges n'ont qu'une seule paire de glandes mammaires et les œstrus peuvent survenir spontanément. Le poids corporel à la naissance est de 84 à 170 grammes et leurs yeux s'ouvrent à l'âge d'environ deux semaines. Le pelage chez les jeunes individus est plus foncé que chez les adultes, et uniformément couvert de taches sombres, leurs pattes sont gris foncé. Le sevrage du lait maternel se produit vers l'âge de deux mois environ, et la puberté survient en deux ans.

Comportement

Les chats à longue queue vivent principalement sur les arbres, mais ils chassent et marchent sur terre. Ce sont des grimpeurs agiles et acrobatiques, grâce à des pattes larges, des doigts flexibles et de grandes griffes, et une longue queue assure l'équilibre. De plus, les pattes postérieures peuvent pivoter vers l'intérieur de 180 °, ce qui permet aux chats de saisir le tronc de l'arbre et d'en faire le seul chat capable de grimper à l'envers sur des arbres verticaux. Leurs queues exceptionnellement longues et lourdes aident à l'équilibre lors du passage d'un arbre à l'autre. De plus, les chats à longue queue peuvent s'accrocher aux branches à l'aide des pattes arrière, et les chats avant peuvent être utilisés pour manipuler une sorte d'objet. Habituellement, ils sont actifs la nuit et se reposent sur les arbres pendant la journée.

Menaces

Le statut de la population de chats à longue queue est difficile à déterminer, cela est dû à une mauvaise renommée. Apparemment, le nombre de chats a considérablement diminué. Il y a quelques décennies, cette espèce était l'un des chats d'Amérique latine les plus exploités dans le commerce international des fourrures, en particulier après que des craintes ont commencé à apparaître en raison du niveau élevé d'exploitation des ocelots. La petite taille des chats margai signifie qu'au moins 15 peaux doivent être utilisées pour fabriquer un manteau de fourrure, et environ 14000 de cette espèce ont été vendues chaque année de 1976 à 1984. Malgré le fait que la fourrure des chats à longue queue a moins de valeur que les ocelots, ils peuvent tomber dans des pièges installés pour les ocelots. L'introduction d'une protection légale contre la chasse illégale est un problème constant dans certaines zones de propagation des chats. La principale menace pour les chats marginaux est la destruction de l'habitat résultant de la déforestation, de l'utilisation des terres pour l'agriculture et de la construction de routes. Le mode de vie arboricole combiné à sa faible abondance naturelle et ses faibles performances de reproduction rendent les chats margay particulièrement vulnérables.

Statut de sécurité

Il s'agit d'une espèce rare et menacée dans tout son habitat. Dans le passé, des milliers de personnes ont été tuées à cause de leur fourrure. La chasse a considérablement diminué depuis l'introduction de la protection internationale, bien que la chasse illégale se poursuive au niveau local. Selon l'UICN, les chats à longue queue sont classés comme des espèces proches de leur position vulnérable.

Origine de la vue et de la description

Margay est aussi appelé chat à longue queue, ce mammifère appartient à la famille des chats, une sous-famille de petits chats et appartient au genre Leopardus (chats d'Amérique du Sud). Le premier à décrire cette étonnante personne féline était un zoologiste suisse et auteur de monographies sur les animaux sauvages, G.R. Schinz, cela s'est produit en 1821. Le scientifique latin a nommé le chat à longue queue en l'honneur du prince Maximilien Vid-Neuwid, qui était un collectionneur d'animaux sauvages rares au Brésil. Le nom actuel du prédateur vient de la langue des Indiens Guarani, où le mot "maracaya" est traduit par "chat".

Vidéo: Margay

Le chat de Margay ou Marga est très similaire à Ocelot, qui est son plus proche parent. Ces chats vivent souvent dans le quartier. Leurs différences concernent la taille, les proportions corporelles et le mode de vie. En termes de dimensions, l'ocelot est supérieur au margai; il préfère le déplacement au sol et la chasse. Margay, bien que plus petit, a des pattes plus longues et une queue, ce qui lui donne la possibilité de vivre et de chasser parfaitement dans la cime des arbres. Ocelot, Margay et Oncilla appartiennent au même genre Leopardus et sont des résidents exotiques du Nouveau Monde.

Les scientifiques distinguent plus d'une douzaine de sous-espèces de chat marga. Ils diffèrent non seulement par les lieux de leur déploiement permanent, mais aussi par la couleur, car ils essaient de se déguiser en zone environnante, se confondant avec les paysages familiers des territoires habités. Il convient de noter que le margay, par rapport à un chat ordinaire, est plus grand. La longueur de son corps peut atteindre un mètre et demi, mais cela devrait rendre hommage à la longue queue, qui prend quatre septièmes de la longueur totale du chat.

Apparence et caractéristiques

Photo: À quoi ressemble Margay

Il s'est avéré que Margay n'atteint pas la taille de l'ocelot, mais dépasse la taille d'un chat ordinaire et du cousin sauvage de l'oncilla. Les femelles Margay sont un peu plus petites que les mâles. Leur poids varie de 2 à 3,5 kg et la masse des mâles peut aller de 2,5 à 5 kg. La longueur de la queue du chat varie de 30 cm à un demi-mètre. Le corps de Margay peut atteindre une longueur de 47 à 72 cm, sans compter la queue.

La tête de l'animal a une forme petite et nette avec un museau allongé qui se rétrécit plus près du nez. Des oreilles arrondies sont clairement visibles dessus. Énormes, sans fond, les yeux de chat sont tout simplement incroyables, leur iris est peint en jaune ambre un peu brunâtre. La bordure spectaculaire des yeux avec des rayures noires et blanches leur donne encore plus d'expressivité et de beauté.

Le nez de Margay est assez impressionnant, a une pointe sombre, mais peut être rose. Les vibrisses sont denses, étendues, blanches et dures au toucher.La fourrure du chat n'est pas longue, mais très dense, dense, soyeuse et agréable.

Le ton principal d'un manteau de Margay peut être:

  • gris rougeâtre
  • brun brunâtre avec une nuance d'ocre,
  • brun ocre.

Le bas du corps a une teinte beige clair ou blanchâtre. La robe de Margay est décorée d'un motif contrastant et envoûtant en forme de rosettes de différentes tailles, de formes et de formes légèrement différentes. Sur la crête, il y a des taches assez grandes, sur les côtés, un grand ornement de douilles est également perceptible. Sur les pattes, petites taches visibles du motif.

En plus des rosettes sur le manteau de fourrure, il y a des rayures intermittentes, des points, des tirets, qui constituent un objet unique et unique pour chaque félin. La longue queue du chat est encadrée par de larges demi-cercles d'une teinte sombre, et son extrémité est noire. Les pattes de l'animal sont non seulement étendues, mais aussi assez puissantes, larges. Ils sont équipés de griffes impressionnantes qui ont la capacité de se rétracter.

Un fait intéressant: les pattes arrière de Marga ont la capacité unique de faire un virage à 180 degrés dans les chevilles. Cela aide les animaux à tenir fermement dans la cime de l'arbre, même en se tenant à l'envers, et les membres antérieurs avec de telles astuces peuvent être complètement libres.

Où habite margay?

Photo: Margay dans la nature

Les chats à longue queue habitaient l'Amérique du Sud et l'Amérique centrale.

Margays habitait la jungle, habitant ses forêts tropicales et subtropicales avec une forte humidité. Dans la zone ouverte, ces chats gracieux ne peuvent pas être rencontrés, même dans les zones de forêts claires, ils sont très rares. La chose est dans leur activité arboricole, ces prédateurs descendent rarement sur terre.

La marge nord de la marge du chat traverse le nord du Mexique, tandis que la frontière sud traverse le nord de l'Argentine. Il convient de noter que les plus grandes populations de ces animaux ont été enregistrées au Brésil, en Uruguay, au Paraguay, au Venezuela, au Honduras, au Guatemala, au Salvador, au Costa Rica et en Colombie. Nicaragua. Ces félidés se produisent également dans les montagnes, grimpant sur environ un kilomètre et demi de hauteur. En Bolivie, les Margays ont choisi la région de Gran Chaco, où ils vivent dans la zone côtière de la rivière Parana.

Fait intéressant: jusqu'en 1852, Margay pouvait être rencontrée aux États-Unis, où ils habitaient l'État du Texas, vivant dans le bassin du fleuve Rio Grande. Maintenant, ces populations ont complètement disparu de ces endroits.

Maintenant vous savez où est le chat de Margay. Voyons ce que mange ce mignon prédateur.

Que mange margay?

Photo: Margay Cat

Le chat à longue queue étant un prédateur, sa carte se compose principalement de plats d'origine animale. Les dimensions du margai sont petites, par conséquent, leurs victimes sont, le plus souvent, des mammifères de taille moyenne, vivant également dans les branches des arbres.

Donc, le chat de Margie n'a pas peur de manger:

Oui, un chat sauvage vole parfois, ruinant des nids d'oiseaux, d'où il vole à la fois des œufs et des petits poussins. S'il n'y a rien de plus savoureux, alors Margay mangera à la fois le lézard et la grenouille, et même divers gros insectes. Les prédateurs félins peuvent également attaquer un singe, un porc-épic ou un paresseux. Les scientifiques zoologiques ont découvert que les Margayans ont besoin d'environ un demi-kilogramme de nourriture par jour pour une vie normale et active.

La plupart du temps, les nuits moustachues sont chassées pendant une longue période, ne retournant à leur repaire que tôt le matin. Le processus de chasse peut se produire non seulement dans la cime des arbres, mais aussi à la surface d'une terre solide. Margai aime tendre une embuscade, attaquer soudainement et chasser leur dîner en fuite.

Fait intéressant: Étonnamment, le menu pour chats contient également des aliments végétaux, qui se composent de divers fruits, baies, herbes et jeunes pousses. Bien sûr, en termes de pourcentage, il est nettement inférieur à la nourriture animale, mais il y en a toujours dans l'alimentation.

Caractéristiques du caractère et du style de vie

Photo: Margay Wild Cat

Margai mène une vie plutôt secrète et isolée. La nature de ces félins peut être appelée non conflictuelle. Les prédateurs préfèrent rester seuls, uniquement pendant la saison des mariages, acquérant des partenaires. Les chats passent la majeure partie du temps dans la cime des arbres, où ils se reposent et chassent, bien que le processus de chasse se déroule sur le terrain. Fondamentalement, la chasse commence au crépuscule et dure jusqu'aux premières heures du matin. Une excellente audition et une vision vigilante, une excellente orientation dans les branches denses, même la nuit, aident le Margay à mener une chasse productive. Un animal peut établir sa tanière dans un trou creux ou abandonné.

Fait intéressant: les populations de Margay vivant au Brésil peuvent être actives et chasser pendant la journée.

Il convient de noter que chaque chat possède sa propre propriété foncière, qui peut occuper jusqu'à 15 kilomètres carrés. Le territoire est soigneusement gardé des étrangers, constamment indiqué par des marques odorantes et des rayures sur les troncs et les branches. Les invités non invités sont chassés, des escarmouches se produisent donc parfois.

Les margays se sentent comme dans une cime d'arbre, comme les poissons dans l'eau, ils peuvent habilement sauter d'une branche à l'autre, même s'ils ne sont pas situés à proximité. Les chats se déplacent verticalement, à l'envers et à l'envers; ils le font toujours rapidement et agilement. Les moustaches, comme les singes, peuvent pendre à l'envers sur une branche et s'y accrocher avec une seule patte.

Les scientifiques observant les margays ont noté que les chats sont intelligents et intellectuellement développés. En 2010, une vidéo a été filmée sur la façon dont un chat à longue queue chassait le tamarin (un petit singe). Pour rapprocher le singe d'elle-même, le chat a commencé à imiter sa voix, imitant habilement les sons du tamarin, ce qui est tout simplement incroyable. Cela indique l'ingéniosité des animaux et le caractère félin avisé.

Structure sociale et reproduction

Les chats sauvages deviennent sexuellement matures vers l'âge de dix mois. Il n'y a pas de période spéciale pour les accouplements dans les margays; les chats peuvent se reproduire toute l'année, apparemment en raison du climat chaud des endroits où ils ont un permis de séjour permanent. Après les rapports sexuels, les partenaires félins ne vivent pas longtemps ensemble, même parfois en couple s'avancent pour chasser. Après avoir accouché, le monsieur moustachu laisse sa passion et ne participe pas à la vie de la progéniture.

À l'approche de l'accouchement, la femelle acquiert une tanière isolée et fiable située dans une couronne d'arbre dense. La durée de la grossesse est d'environ 80 jours. Habituellement, seulement un ou deux chatons naissent, qui sont complètement impuissants et aveugles, ont le plus souvent une couleur grise avec des taches noires émergentes.

Les bébés voient leurs yeux plus près de deux semaines, mais partent pour la première fois au plus tôt deux mois après la naissance. La mère chat décide elle-même que ses enfants sont assez vieux et assez forts pour les emmener avec eux à la recherche de nourriture. Les oursons acquièrent une indépendance totale, généralement à l'âge de 8 mois, entrant dans leur vie de chat indépendante et pleine d'aventures indépendantes.

Il faut ajouter que, contrairement à d'autres petits chats sauvages, le margay est un foie long. Dans des conditions naturelles sauvages, les scientifiques n'ont certainement pas pu établir l'espérance de vie de ces animaux secrets, mais en captivité, ils peuvent vivre 20 ans et même un peu plus.

Ennemis naturels des Margai

Photo: Margay Cat

On ne sait presque rien des ennemis des Margai trouvés dans la nature. Cela est dû au fait que ces chats mènent une vie très secrète et isolée, étant dans la jungle dense infranchissable et haut sur les branches des arbres. Ici, nous ne pouvons que supposer que les grands animaux prédateurs sont capables d'attaquer ces chats incroyables. Aucune donnée spécifique n'est disponible à ce sujet.

On sait que, après avoir senti le danger, Margay saute immédiatement sur un arbre, peut se cacher dans une épaisse couronne ou prendre une position défensive, si un combat est inévitable. Le plus souvent, souffrent de jeunes animaux inexpérimentés et de très petits chatons sans défense, qui sont les plus vulnérables au moment où leur mère part à la chasse. Il existe des preuves décevantes que seulement 50% des bébés vivent jusqu'à un an.

Les scientifiques n'ont pas pu découvrir qui est l'ennemi spécifique de Margay dans la nature, mais il y a un méchant insidieux, ce qui a conduit au fait qu'il ne reste que très peu de ces chats, le nom de cet ennemi malveillant est l'homme. C'est triste à réaliser, mais les gens sont les principaux combattants de ces animaux magnifiques et gracieux qui souffrent en raison de leur peau précieuse et attrayante.

Statut de la population et des espèces

Photo: À quoi ressemble Margay

À l'heure actuelle, la population de margays a été considérablement réduite. Il est triste de s'en rendre compte, mais le félin est menacé d'extinction. Une situation aussi déplorable se développe presque partout dans l'habitat de ce chat inhabituel. La raison en est les actions humaines barbares visant uniquement à plaire aux gens.

Tout d'abord, l'extermination des margays a considérablement réduit la population de chats en raison de leur belle et chère fourrure. Depuis de nombreuses années, les chats sont chassés sans relâche afin d'obtenir leur fourrure à motifs soyeux. Il est prouvé qu'au cours des années 70 du siècle dernier, environ trente mille peaux de chat ont été vendues sur le marché international chaque année, ce qui a entraîné une forte et forte baisse du nombre de stocks de margay. Maintenant, la Convention de Washington est en vigueur, qui contrôle le respect de l'interdiction de la chasse et de tout commerce de fourrure de margaï. Malgré l'interdiction stricte, des cas de braconnage ont toujours lieu, ce qui est très préoccupant pour les organisations environnementales.

L'homme a réduit la population des margays, non seulement pour les chasser, mais aussi pour exercer ses autres activités économiques. L'intervention des animaux par les humains dans leurs habitats naturels, la déforestation, la dégradation des habitats et la pollution de l'environnement dans son ensemble sont fortement menacées par les animaux. Margai a besoin de mesures de protection spéciales pour ne pas disparaître du tout de notre planète.

Margay Guard

Photo: Margay du livre rouge

Il s'est avéré que le nombre de margays a fortement diminué ces dernières années en raison de divers facteurs anthropiques qui ont nui aux moyens de subsistance des animaux et entraîné la mort d'un grand nombre de chats. La population de chats à longue queue est menacée d'extinction, ce qui est très inquiétant et frustrant.

Margay est répertoriée dans le Livre rouge international en tant qu'espèce proche d'une position vulnérable. Les menaces les plus importantes pour les chats marga sont l'intervention humaine, la destruction de lieux de déploiement permanent de ces animaux et la chasse illégale à la recherche d'une fourrure précieuse. Il existe actuellement des accords interétatiques qui interdisent strictement la chasse aux chats à longue queue, ainsi que leur commerce de peaux et de produits fabriqués à partir de ces chats. Mais le braconnage est totalement impossible à éradiquer, selon des données non officielles, la chasse à l'ombre des peaux continue, ce qui peut rendre la situation avec le nombre de margays fatals.

Le maintien des margays dans des conditions artificielles est gênant et prend du temps, ces créatures épris de liberté et indépendantes sont difficiles à prendre racine en captivité et à se reproduire très mal. Il existe des statistiques montrant que la moitié des jeunes animaux meurent en captivité. Dans la nature, les jeunes animaux ne vivent souvent pas jusqu'à l'âge d'un an, et à condition que seulement un ou deux chatons naissent, cela est encore plus préoccupant.

Pour résumer, je tiens à noter que margay son apparence est admirable; ce ne sont pas seulement de charmants yeux sans fond, mais aussi une magnifique couleur de robe, un regard félin royal, de la grâce, de la grâce et de la sophistication. Il reste à espérer que les mesures de protection auront un résultat positif et conduiront la population de chats à longue queue, au moins, vers la stabilité.

Pin
Send
Share
Send